esper74Ces dernières semaines, grâce à l'homme d'affaires français Bernard Arnault et à Didier Reynders, ancien ministre
belge des Finances et aujourd'hui en charge des Affaires étrangères, la question de l'impôt est revenue à l'avant-plan de l'actualité. En demandant d'être naturalisé belge, Bernard Arnault a donné l'impression de vouloir fuir son pays, la France, avant que les projets d'imposition des hauts revenus annoncés par le Président François Hollande ne viennent lui prendre une petite part de sa très grande fortune... Cela a en tout cas mis en lumière ce que la gauche politique et le mouvement ouvrier dénoncent souvent en Belgique: notre pays est un paradis fiscal pour les plus fortunés. Par ailleurs, une visite dans cet autre paradis fiscal qu'est la Suisse a amené Didier Reynders à proposer un deal avec ce pays, par lequel la Belgique fermerait les yeux sur les capitaux belges évadés et accueillis? généreusement? par les banques helvétiques, en échange d'une rétribution financière, bienvenue en ces temps de disette budgétaire publique…
 
agenda
 
newsletter

L'Esperluette