Esper77Réformer les centres culturels : vers un nouveau métier et des droits culturels pour tous

Le secteur des centres culturels en Fédération Wallonie-Bruxelles s'apprête à connaître un bouleversement assez considérable, avec l'adoption d'un nouveau décret, qui devrait, sauf surprise de dernière minute, remplacer celui actuellement en vigueur depuis un peu plus de 20 ans.
 

Esper76L'écriture, toute écriture reste une audace et un courage

Ecrire un sms à un ami, un tweet à son réseau de connaissances, un mail à un collègue, un post-it sur le frigo, le pv du conseil d’entreprise, le compte rendu du comité de parents, une affiche choc pour inviter à manifester, un graff libertaire sur un mur, le rapport moral d’une association dans laquelle on est bénévole, un rapport d’activités au boulot, un powerpoint pour le cours de sociologie à l’ISCO ou au BAGIC,…
 
Esper75L’Art -sous des formes artistiques traditionnelles (théâtre, chant, peinture, écriture, cinéma), ou toute autre production culturelle- peut être un outil pour décrire, de façon critique, l’état du monde. Le philosophe Jacques Rancière est une référence incontournable pour analyser les relations entre art et politique. Ses écrits permettent de comprendre l’effet produit par une oeuvre artistique sur les différents acteurs sociaux. Ses propositions développées dans Le spectateur émancipé ont été notre fil conducteur pour éclaircir la question de l’art politique, de la relation entre l’Art et la Critique, dans une démarche émancipatrice. Cette analyse envisagera ainsi la question de l’efficacité et de la spécificité de l’art politique. En effet, depuis quelques années, un certain nombre d’artistes insufflent, de manière consciente, une dimension politique à leurs productions artistiques, en mettant à nu, pour les spectateurs, les formes de domination de notre société.
 
agenda
 
newsletter

L'Esperluette