Esper95-1L'intelligence collective pour une démocratie augmentée

Pour la philosophe Nancy Fraser, une démocratie augmentée tendrait vers une égalité sociale substantielle. Ce n’est pas celle que nous connaissons dans nos démocraties occidentales où des populations dites dominées vivent parmi des agencements politiques qui, d’une part, ne leur donnent qu’un accès limité aux ressources matérielles (problématique de la redistribution) et, d’autre part, ne font pas d’elles des «partenaires à part entière de l’interaction sociale» et limitent les possibilités de «prendre part à la construction des modèles institutionnalisés de valeurs culturelles, à la délibération (…), à toutes les activités sociales» (problématique de la reconnaissance).
En quoi des pratiques d’intelligence collective peuvent-elles contribuer à une reconnaissance des savoirs et à une «parité de participation» ou encore répondre à l ’«impératif de délibération inclusive» identifié par H. Pourtois comme caractéristique de la démocratie participative?
Des acteur-trice-s expérimentent des nouvelles pratiques de discussion faisant référence à la sociocratie ou, plus largement, à des Pratiques d’Intelligence collective (PIC). Corinne Monnet explique comment les discussions spontanées sont traversées par des inégalités liées aux rapports de domination. Notre analyse esquissera comment des pratiques de conversation peuvent donner lieu à de nouvelles possibilités d’interaction sociale et d’empowerment, en se centrant sur leur apport par rapport à la structuration de la conversation et aux mécanismes de domination. Elle sera illustrée de témoignages d’acteur-trice-s de collectifs de formation, de militant-e-s ou de travail.

Esper94Former et se former aux TIC....

c'est également transformer !

Les technologies de l’Information et de la Communication (TIC) nous envahissent et ne cessent de conquérir notre vie toute entière. Combien d’entre nous, aujourd’hui encore,  utilisent des paiements par chèque?
Combien d’entre nous n’ont jamais effectué de réservation en ligne? L’éducation et la formation n’y échappent pas non plus. Les TIC y ont connu un rapide développement, elles présentent un intérêt certain et permettent d’élargir la palette des méthodes de travail de formation sans s’y substituer. En tant que mouvement d’éducation populaire et permanente, il faut avoir à l’esprit que les TIC sont un moyen et non pas une fin en soi, la démarche prime toujours sur l’outil. Leur usage n’est pertinent que si elles permettent d’atteindre des objectifs clairement identifiés, enrichissent les contextes et situations d’apprentissage,  et facilitent la prise de conscience, l’épanouissement, l’émancipation,  la mobilisation et l’accès au savoir et à son utilisation.

Esper93Si "L'enfer, c'est les autres",

alors, le paradis, c'est... Nous autres.

 
Samira est infirmière au CHR de Liège. Dans son service de revalidation,  les patient-e-s passent parfois plusieurs mois. C’est son beau-père  (Oscar) qui gardera Myriam, sa fille de 7 ans qui est malade. Oscar est pensionné et il garde volontiers ses petits- enfants: il est en assez bonne santé malgré de nombreuses années de travail dans des conditions difficiles. Il accompagnera Myriam chez le médecin de famille. Samira et son mari Pascal se réjouissent de partir quelques jours pendant les prochaines vacances, ce sera l’occasion de souffler après cette année difficile: Pascal a eu du mal à retrouver du boulot et dépend donc toujours des allocations de chômage». La centralité de la Sécurité sociale est résumée dans ces quelques lignes. La Sécu constitue un bien collectif qui améliore notre santé (consultations, hospitalisations)  et nos emplois (maladies professionnelles, accidents du travail,  chômage). Elle est présente à tous les âges (de l’enfance à la pension) et dans nos loisirs (vacances). La Sécu NOUS appartient et améliore la qualité de notre vie.
 
agenda
 
newsletter

L'Esperluette