Le 22 mars, c’est le printemps : tous aux champs...des possibles ! Vous êtes intéressé de mener une animation sur le thème ? De lancer une formation ? De découvrir des outils efficaces pour sensibiliser et mobiliser ? Animateurs et permanents, militants et volontaires : notre « journée des possibles » est pour vous ! Découvrez le programme ici et inscrivez-vous en ligne !


Invitation journée 22 mars 2016
Migrations, TTIP, inégalités, pensions, allocations, … La protection sociale est sur toutes les lèvres. D’un côté remise en cause en Europe par les politiques d’austérité, comme en Belgique par le gouvernement Michel, ailleurs, elle suscite l’espoir. Des initiatives innovantes voient le jour, soutenues par des mouvements sociaux,qui méritent d’être
mises en lumière. Non sans débat ni questionnements. Comment défendre au mieux
la protection sociale comme levier de solidarité et de développement ?
 
C’est le printemps… Tous aux champs (des possibles) !
  • Quand ? Le mardi 22 mars 2016
  • Où ? Palais des Congrès à Namur
PROGRAMME

Matinée : face aux idées reçues et questionnements existentiels, s’outiller pour argumenter

9h : accueil
9h30 : lancement de la journée, par Claire Terlinden (coordinatrice de Solidarité Mondiale) et Virginie Delvaux (directrice du CIEP) - retour sur la campagne 2015
9h50-11h20 : 3 ateliers de 30 minutes, à choisir entre 7 ateliers différents
  • Atelier 1 : « Favoriser les échanges avec les Etats-Unis, c’est bon pour notre protection sociale ? » Avec Jacques Debatty (MOC Bruxelles)
    Quels impacts des traités commerciaux comme le TTIP et le CETA sur nos systèmes de protection sociale ? Devons-nous vraiment craindre pour les couvertures sociales existantes et à venir ? Quels risques aussi pour les pays en voie de développement face à ces traités bilatéraux d’investissement ?
  • Atelier 2 : « Le revenu ‘universel’, une porte vers la protection sociale pour tous ?  » Avec Nathalie Janne (CNCD)
    Un revenu de base pour tous, sans conditions, tout au long de la vie. L’idée mérite d’être débattue. Le monde actuel, et en particulier l’économie, pose en effet de nombreux défis qui nécessitent de sortir des cadres de pensée et d’action traditionnels. Mais si le débat sur le revenu de base reflète certaines préoccupations de nos économies développées, qu’en est-il de sa pertinence pour les pays en développement ?
  • Atelier 3 : « Quel rôle pour les mutuelles dans l’atteinte de la couverture universelle en santé ? » Avec Fodé Sissoko & Seydou Ouattara, responsable du développement de mutuelles de santé dans la région de Ségou au Mali (UTM Mali)
    L’état de santé du monde, même si des progrès importants ont été réalisés, souffre d’une aggravation des déséquilibres. La société civile, notamment au travers des mutualités, se mobilise pour pousser les États à respecter le droit à la santé et à honorer leurs engagements dans ce domaine. La couverture santé universelle (CSU) est un ‘nouveau’ concept dont l’objectif est d’intégrer et de couvrir le plus de personnes possibles en pesant aussi sur les déterminants sociaux autres que les soins médicaux. C’est un défi immense et complexe.
  • Atelier 4 : « Femmes et protection sociale : des attentes spécifiquesune attention spécifique ? » Avec Soizic Dubot, Vie Féminine
    Pour la protection sociale, les femmes ne sont pas des hommes comme les autres. Alors qu’elles ont des besoins et attentes spécifiques (congé de maternité, santé maternelle, pensions, complément de revenu pour les temps partiels, etc.), les femmes sont le plus souvent des laissées pour compte des systèmes de protection sociale. Au Nord comme au Sud, elles s’organisent.
  • Atelier 5 : « Les migrants, menace pour notre protection sociale ? » Avec Luan Abedinaj, CSC Diversité
    Ce préjugé a particulièrement la peau dure face à la crise migratoire sans précédent connue en Europe ces derniers mois. Mais à quoi ont-ils droit exactement ? Les conditions d’accès aux prestations de la sécurité sociale sont-elles les mêmes que pour des nationaux ? Ne passent-ils pas à la caisse eux aussi ? En quoi cela impacte notre protection sociale ?
  • Atelier 6 : « Quelles alternatives innovantes pour l’accès à la protection sociale dans une économie émergente comme le Brésil ? » Avec Elodie Van Mechelen, MOC Verviers & Patrick Feltesse (MOC)
    Malgré quelques avancées sous l’ancienne gouvernance du premier président de gauche, Lula, avec notamment le comme le système de la « Bolsa familia », le chemin vers l’accès à la protection sociale pour tous est encore long au Brésil. Sur le terrain, le groupe du voyage d’immersion Solidarité Mondiale a découvert diverses alternatives mises en place par les mouvements sociaux. Ces alternatives innovantes feront l’objet de cet atelier.
  • Atelier 7 : « Bien vieillir, un défi mondial » Avec Franck Moinil, Eneo
    La population mondiale vieillit et au vu de l’accroissement de l’espérance de vie, la proportion des plus de 60 ans devrait atteindre 22% de la population mondiale en 2050, soit deux milliards d’individus. UTout un défi en termes de santé, de lieux de vie, de développement économique,… Une opportunité, aussi ?
11h30 : Débat en plénière « les Décodeurs » , avec Seydou Ouattara (UTM Mali), Nicolas Van Nuffel (CNCD), Valérie Notelaers (Mutualité chrétienne) &
12h30-13h30 : Repas
Après-midi : Outils et bonnes pratiques pour agir
13h30 : Féria des régions
14h : Ateliers participatifs

  • Atelier 1 : expérimentation des outils de la mallette pédagogique « protection sociale pour tous »
  • Atelier 2 : action collective dans l’espace public/flashmob
  • Atelier 3 : improvisation "tordons le cou aux idées reçues sur la protection sociale"
  • Atelier 4 : chants de mobilisation autour de la protection sociale
  • Atelier 5 : témoignages des participants du voyage d’immersion au Brésil de Solidarité Mondiale
15h15 : Agenda/calendrier de la campagne « et maintenant ?! »
15h30 : discours politique de Christian Kunsch, président du MOC
16h : action collective
16h30 : verre de l’amitié

Adresse du lieu :
Palais des Congrès - Place d’Armes, 1 - 5000 Namur

A 10 minutes à pied de la gare SNCB de Namur
 
Inscription (avant le 14 mars)
Via le formulaire en ligne. Une fois complété, vous recevrez un email de confirmation. 
Vous pouvez également compléter le bon d’inscription (PDF) et nous le renvoyer.
Inscription par téléphone au 02/246.38.81 (Solidarité Mondiale)

Plus d’infos :
Antoinette Maia – antoinette.maia@solmond.be
Stéphanie Baudot – stephanie.baudot@ciep.be

Banniere

 
agenda
 
newsletter