logement-Bw-056Ter

Manger, s'habiller, se loger : autant de besoins fondamentaux, autant de conditions nécessaires pour vivre, et pour vivre dans la dignité. Autant de droits aussi : « Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux (…) » (Déclaration Universelle des Droits de l'Homme et du Citoyen) Et pourtant… Avant même l'accès au travail, c'est aujourd'hui l'accès au logement qui constitue parfois un obstacle pour pouvoir sortir de situations de précarité ou d'exclusion.

La Constitution belge garantit à tous le droit à un logement décent (par le fameux « article 23 »). Force est cependant de constater que du chemin reste à parcourir pour que ce droit de base se traduise dans la réalité de chacun. Louer, acheter ou construire un logement devient de plus en plus difficile pour de nombreuses personnes qui se retrouvent confrontées à un marché où les prix augmentent bien plus rapidement que leur propre pouvoir d'achat. Face à ce dérèglement, la demande en logements sociaux ne cesse de s'accroître et l'écart se creuse de plus en plus avec l'offre qui ne suit pas.

Quand un droit humain devient l'objet du marché et des lois du capital, ce sont les plus faibles qui en sont les premiers victimes. Heureusement, cette question interpelle aujourd'hui beaucoup l'opinion publique et les mandataires politiques. En tant que mouvement d'Education permanente, il nous appartient d'être présent et d'agir pour que le logement ne soit pas l'objet de l'économie, mais le « chez soi » de l'être humain, aussi bien dans son premier rôle de protection que dans sa dimension symbolique, sociale et culturelle.

C'est pourquoi…

Suite à la Semaine Sociale wallonne 2006 du MOC, le CIEP communautaire a relancé un groupe de travail consacré au thème du Logement dans son ensemble. Ce groupe est composé de représentants des Régions et des organisations du MOC actives sur cette problématique, ainsi que de nombreux autres acteurs de celle-ci : Fonds du logement, Association wallonne des Conseils Consultatifs de Locataires et Propriétaires ((AW)CCLP), Union wallonne des Agences Immobilières Sociales (AIS), Syndicat des locataires, etc.

Il se veut à la fois un relais des différentes réalités du terrain, selon les divers angles d'approche de ses membres, et un lieu de réflexion, d'analyse et de gestation de revendications pour une politique du logement plus juste, plus humaine et plus solidaire.

A l'intérieur de ce complexe défi, qui dépend de multiples niveaux de pouvoir et touche à de nombreux autres domaines, le groupe de travail se définit des objectifs prioritaires à partir de situations problématiques globales. En même temps, il reste attentif à l'actualité politique et médiatique ainsi qu'aux échéances électorales.

Parce que nous réaffirmons qu'être logé décemment est un droit inaliénable de chaque femme et de chaque homme. Parce que nous croyons qu'une politique audacieuse, réfléchie et volontaire est possible en matière de logement.




 
agenda
 
newsletter